BURUNDI~Magazine

A Positive View of BURUNDI: Le MAGAZINE le plus visité de l'Afrique

Réaction à un article de burunditransparence.org: “Qui a réellement brûlé le marché central de Bujumbura ? Et pour quel motif ?Jeremie Minani le trouve absurde.

Jeremie Minani,, Candidat aux élections présidentielles de 2015 au Burundi.

Jeremie Minani,, Candidat aux élections présidentielles de 2015 au Burundi. (Auteur)

Je trouve  cet article complètement absurde. On peut raisonnablement accuser les autorités burundaises de n’avoir pas pris des mesures préventives pour protéger le marché central de Bujumbura ou d’avoir géré  le drame d’une façon calamiteuse. Mais avec égard, accuser les autorités burundaises d’être à l’origine de l’incendie me parait complètement absurde.

Tout d’abord, si les autorités burundaises voulaient affecter le marché à un autre but quelconque, elles disposaient de toute une batterie de moyens juridiques pour le faire sans que personne ne s’y oppose d’autant plus que les commerçants n’étaient que de simples locataires d’un immeuble public. Même si ce marché était une propriété privée, le gouvernement pouvait toujours utiliser la procédure d’expropriation pour cause d’utilité publique pour le récupérer et l’affecter à un autre but d’utilité publique.

Ensuite, beaucoup des membres du parti au pouvoir avaient investi au marché central de Bujumbura et leurs biens ont péri comme les biens des autres personnes.

Les arguments avancés par le site burunditransparence.org me paraissent donc complément dénudés de tout sens. C’est plutôt une façon de monter la haine et l’animosité envers les dirigeants burundais, peut-être une sorte de règlement de compte.

Or, ce n’est pas en insultant les détenteurs actuels du pouvoir qu’on peut  réussir à conquérir le pouvoir car ce dernier est, dans une société libre, conféré par le peuple au moyen du suffrage universel.

Si quelqu’un aspire prendre le pouvoir par la voix démocratique, il  doit donc apprendre à le faire d’une manière civilisée et organisée quitte à se démontrer au peuple qu’il peut être une alternative crédible au CNDD-FDD. De mon avis, ceci doit se faire par des critiques constructives et jamais par des injures, imputations calomnieuses et autres formes d’atteinte à la personnalité de nos dirigeants.

Je ne crois pas que le peuple burundais peut encore prendre le risque d’accepter que le Burundi retombe dans les mains des politiciens qui ont les injures comme programme politique.

Que certains citoyens qui sont complètement coupés de la réalité du Burundi montrent au créneau pour taxer nos dirigeants de criminels sans aucune preuve crédible pour soutenir leurs accusations me parait complètement inacceptable. C’est une attitude dangereuse qui doit être découragée et combattu de toute force car elle détruit l’image de notre belle Nation dans le monde.

Il est vraiment admis que notre justice peut être facilement manipulable par les hommes politiques mais il faut tout au moins lui donner le temps de faire son travail. Ce n’est qu’après les conclusions de l’enquête en cours que le peuple burundais peut juger si oui ou non l’enquête a été impartiale.

Qui est JEREMIE MINANI?:

 Candidat pour les élections présidentielles de 2015;  Militant des droits humains et membre de nombreuses organisations sans but lucratif dans le monde; Avocat et ancien juge professionnel dans la haute Cour de Justice au Burundi; Consultant indépendant en droits de l’homme et spécialiste en gestion de crise; également spécialiste en etude des pays des Grands Lacs.

Publicités

4 commentaires sur “Réaction à un article de burunditransparence.org: “Qui a réellement brûlé le marché central de Bujumbura ? Et pour quel motif ?Jeremie Minani le trouve absurde.

  1. Medard
    5 février 2013

    Voila plus ou moins un bon raisonnaiment eu egard aux pertes colossales au MCB

  2. Mukuri
    6 février 2013

    Cher Jérémie,
    Je ne vous connais pas personnellement mails il me semble que vous êtes complètement déconnecté des réalités Burundaises! Votre analyse serait correcte si et seulement si le Burundi faisait encore partie des nations civilisées, modernes et respectueuses des principes démocratiques. Ce qui n’est pas malheureusement le cas! Le Burundi est tombé dans les mains d’un gang sans scrupule, un gang hautement cynique qui n’hésite pas à sacrifier des Burundais innocents pour assouvir ses intérêts. Qui eut cru que le massacre de Gatumba du 18/09/2011 était un coup méchant et cynique monté par les hommes au pouvoir! Pourtant une quarantaine de Burundais innocent sont morts! Je vous renvoie au papier posté par Pacifique! Au mois lui semble être en phase avec la réalité Burundaise!

    Bonne journée

    Mukuri

  3. Mukuri
    6 février 2013

    Le papier dont je parle a été posté par Thierry Uwamahoro et non Pacifique

  4. ntirwonza
    28 février 2013

    je suis un peu satisfait par votre explication mais faut nous faire quelques commenaires et vos avis sur le comportement de la police lors de l’incident qui a saisie les marchandises qui ne leurs appartiennent pas !où ont-ils concervé ces marchandises?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le 4 février 2013 par dans Liens / Burundi Mag, Politics.

Editorial line

1. Who we are?

Burundi-Magazine is an informative and analytic site created by young Burundian intellectuals and published exclusively online.

Burundi-Magazine is a forum of youth and Burundi intellectuals from political realms, academia, civil society, religious denominations, businesses and various professions.

2. Vision :

" LE BURUNDI PAISIBLE ET PROSPERE"
" THE PEACEFUL AND PROSPEROUS BURUNDI"

3. The Motto

The motto of Burundi-Magazine is inspired by the Outlook of Prince Louis
Rwagasore, the hero of Burundi Independance, who was given a noble goal:
"The performance of a difficult but exciting: “a peaceful, happy and prosperous Burundi “.

4. Mission

Burundi-Magazine will therefore strive to promote the values
Of peace, unity, solidarity, integrity, good governance practices, leadership and entrepreneurship through its sharpened pen.

Burundi Magazine on twitter

Erreur : Twitter ne répond pas. Veuillez patienter quelques minutes avant d'actualiser cette page.

%d blogueurs aiment cette page :