Le Président du R.D.B répond au Président burundais en ce qui concerne le chômage.

Jeremie Minani,, Candidat aux élections présidentielles de 2015 au Burundi.
Jeremie Minani,, Candidat aux élections présidentielles de 2015 au Burundi.

Dans son discours à la nation le 1er mai 2013, le président NKURUNZIZA a souligné la création de 6.000 emplois dans le service public depuis une année. Pour lui, ceci est une fierté.
Avec égard, le Président NKURUNZIZA, n’a aucune idée de comment fonctionne une économie de marché. Le secteur public ne crée pas des emplois. Il stimule plutôt la croissance et c’est le secteur privé qui se charge de la création des emplois.

Les employés du secteur public doivent être le plus petit nombre possible. Quand le secteur public crée des emplois inutiles juste pour donner de l’argent à certaines personnes (qui sont d’ailleurs le plus souvent des proches des détenteurs du pouvoir), cela ne s’appelle pas création des emplois, ça s’appelle plutôt malversations économiques.

Si le Président NKURUNZIZA veut réellement réduire le chômage au Burundi, il faut tout d’abord qu’il s’attaque à la corruption et aux malversations économiques. Ces malversations économiques inclus le train de vie de nos dirigeants ainsi que tous les programmes et institutions inutiles (exemples : le Sénat, la deuxième vice-présidence, la Cour des comptes, la Cour anti-corruption, une dizaine de ministères, l’institution de l’ombudsman, les gouverneurs de provinces, une multitude de commissions créées dans le seul but de faire plaisir aux amis des détenteurs du pouvoir, etc..).

Il faut que le train de vie des dirigeants soit diminué et ces institutions et programmes inutiles supprimées pour orienter les fonds publics ainsi économisés (à peu près la moitié de notre budget annuel), dans la relance de notre économie afin de donner la possibilité au secteur privé de créer des emplois.

Nous ne pouvons plus nous payer le luxe de financer des programmes et institutions inutiles seulement parce qu’ils sont prévus par les accords d’Arusha ou par la Constitution. Ces textes ne sont des lois de droit divin, ils peuvent être amendées ou totalement modifiés par le peuple souverain du Burundi à condition que ça soit dans l’intérêt du peuple et jamais celui des détenteurs du pouvoir.

 

Si vous voulez contacter MINANI Jérémie, voilà ses coordonnées :

MINANI JEREMIE
Président du Rassemblement des Démocrates Burundais
Candidat à l’élection présidentielle de 2015 au Burundi
B.P 1465 BUJUMBURA-BURUNDI
E-mail: lawgroup98@yahoo.fr
Site web: http://www.lepartidemocrate.com
http://www.pdemocrate.com
Page Facebook : http://www.facebook.com/Rassemblementdesdemocrates

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s